chateau

     Pour un fond musical, actuellement Les Quatre Saisons de Vivaldi :

   Cliquer sur le petit triangle, ci-dessous à gauche, pour Le Printemps
   (en-dessous à la suite L'Eté, L'Autommne, et en quatrième L'Hiver).
        Pour baisser l'intensité du son, agir sur le coulissant à droite

                    Enfin "Douce France", de Charles Trenet...

                    Et puis "Fleur Bleue", de Charles Trenet...

                    Enfin "Y'a d'la Joie", pourquoi pas ? ...




                                         - - - - - oooOOOooo- - - - -  


chateau
chateau

(1) Le Nôtre : Jardinier en chef, créateur du Parc et des Jardins du Château de Versailles, et ami de Louis XIV.

(2) Encelade : Chef des Géants, révoltés contre Zeus le père des dieux ; écrasé sous l'île de Sicile, ses mouvements et sa respiration se manifestent par les secousses et les éruptions du volcan Etna.

(3) Apollon-Phébus : Fils de Zeus et de Léto, frère jumeau de Diane-Artémis-Phébé, et dieu de la lumière, de l'harmonie et de l'oracle, dieu de la Médecine et de la purification, de la musique, de la danse, de la poésie, des arts et des sciences, dieu de la jeunesse éternelle, etc...

(4) Trianons : Le Grand Trianon ou Trianon de marbre, est un château que Louis XIV fait construire en 1687 par Jules Hardouin-Mansart, au sein du parc du château de Versailles. Le Petit Trianon est un domaine du parc du château de Versailles, comportant un petit château entouré de jardins de styles variés.

(5) Ambroisie : nectar, nourriture des dieux et «huile divine, fleurant la rose, » utilisée comme onguent pour oindre et préserver le corps des dieux, ou pour conférer à un mortel l'immortalité.




chateau
chateau ~   Louis XIV sur le chantier    ~

chateau
chateau
chateau
Anim
Anim

      des fleurs, des oiseaux...

desfleurs desoiseaux desfleurs desoiseaux desfleurs desfleurs desfleurs

                 A Cassandre

    Mignonne, allons voir si la rose
    qui ce matin avait déclose
    sa robe de pourpre au soleil
    a point perdu cette vesprée
    les plis de sa robe pourprée
    et son teint au vôtre pareil

    Las ! voyez comme en peu d'espace,
    mignonne, elle a dessus la place
    las ! las ! ses beautés laissé choir !
    Ô vrayment marastre Nature,
    qu'une telle fleur ne dure
    que du matin jusques au soir !

    Donc, si vous me croyez, mignonne,
    Tandis que vostre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté,
    Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
    Comme à ceste fleur la vieillesse
    Fera ternir vostre beauté.

                            P. de Ronsard


desfleurs desfleurs desfleurs
   En acquittant nostre temps vers jeunesse

   En acquittant nostre temps vers jeunesse,
   Le nouvel an et la saison jolie,
   Plains de plaisir et de toute liesse
 Qui chascun d'eulx chierement nous en prie,
   Venuz sommes en ceste mommerie(*),
   Belles, bonnes, plaisans et gracieuses,
   Prestz de dancer et faire chiere lie
   Pour resveillier voz pensees joieuses.
                                    (*)mascarade

   Or bannissiez de vous toute peresse,
   Ennuy, soussy, avec merencolie,
   Car froit yver, qui ne veult que rudesse,
   Est desconfit et couvient qu'il s'en fuye !
   Avril et may amainent doulce vie
   Avecques eulx ; pource soyez soingneuses    De recevoir leur plaisant compaignie
   Pour resveillier voz pensees joieuses !

   Venus aussi, la tresnoble deesse,
   Qui sur femmes doit avoir la maistrie,
   Vous envoye de confort a largesse
   Et plaisance de grans biens enrichie,
   En vous chargeant que de vostre partie
   Vous acquittiés sans estre dangereuses ;
Aidier vous veult,sans que point vous oublie
   Pour resveillier voz pensees joieuses.

                           Charles d'ORLEANS


desfleurs
desfleurs

       des oiseaux, des fleurs...

desoiseaux desfleurs desoiseaux desfleurs desoiseaux desfleurs desfleurs desoiseaux desfleurs desfleurs desfleurs desfleurs desfleurs desfleurs

  

     Dieu, qu'il la fait bon regarder

    Dieu, qu'il la fait bon regarder,
    La gracieuse, bonne et belle !
    Pour les grans biens qui sont en elle,
    Chascun est prest de la louer.

    Qui se pourroit d'elle lasser ?
    Tousjours sa beauté renouvelle,
    Dieu, qu'il la fait bon regarder,
    La gracieuse, bonne et belle !

    Par deça ne dela la mer
    Ne sçay dame ne damoiselle
    Qui soit en tous biens parfais telle ;
    C'est un songe que d'y penser.
    Dieu, qu'il la fait bon regarder !

           Charles d'ORLEANS (1394-1465)


desfleurs
desfleurs

France, mère des arts, des armes et des lois

France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.

Si tu m'as pour enfant avoué quelquefois,
Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?
France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.

Entre les loups cruels j'erre parmi la plaine,
Je sens venir l'hiver, de qui la froide haleine
D'une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Las, tes autres agneaux n'ont faute de pâture,
Ils ne craignent le loup, le vent ni la froidure :
Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.

Joachim DU BELLAY (1522-1560)

France, mère des arts, des armes et des lois

France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.

France, mère des arts, des armes et des lois

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
ou comme celui-là qui conquit la "toison",
et puis est revenu, plein d'usage et raison,
vivre entre ses parents le reste de son âge.

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
fumer la cheminée, et en quelle saison
reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
qui m'est une province, et beaucoup davantage.

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,

                  - - - - - oooOOOooo- - - - -

 

chateau


chateau